• La cuisine rapide pour une personne

     

    La cuisine rapide pour une personne

    Simples et malins, quelques conseils pour que vous retouviez le plaisir de faire la cuisine&133 même quand vous êtes seul !

    Faire la cuisine juste pour soi-même n'est pas toujours très motivant :
    cela demande beaucoup d'effort et d'agitation pour une seule personne . En plus, ce n'est pas toujours évident d'adapter les mesures de certains ingrédients (comment diviser par deux les proportions d'une recette prévoyant un œuf ?).

    Voici 7 conseils pour démarrer :
    Si vous trouvez une astuce pour faire durer une recette sur plusieurs repas ou encore d'apprendre à confectionner simplement des plats de dernière minute, alors vous prendrez sans doute du plaisir à faire la cuisine.

    Congelez.
    Ne divisez par deux ou par quatre les proportions de recettes prévues pour une famille de quatre. Choisissez plutôt des recettes de plats qui se prêtent bien à la congélation afin de pouvoir consommer vos restes ultérieurement. Voici des exemples de plats qui se congèlent bien : les plats mijotés, les lasagnes, le chili, les soupes.

    Faites d'une pierre deux coups en préparant des ingrédients entrant dans plusieurs recettes.
    Faites rôtir un petit poulet, par exemple. Servez-le avec une patate douce au four et des asperges grillées. Puis, découpez les restes du poulet. Ajoutez-les à une salade que vous mangerez dans un sandwhich avec des légumes grillés. Autre solution, utilisez le tout pour faire une pizza maison dans les jours qui suivent.

    Mangez plusieurs fois de suite un même plat que vous aimez.
    Si vous aimez les fajitas de bœuf, faites-en pour le dîner. Puis, emportez les restes, au travail, pour votre déjeuner du lendemain. Mettez vos restes de garniture de fajita dans une quesadilla le lendemain soir. Ajoutez y du fromage râpé allégé et de la sauce pimentée. Ensuite, faites-la chauffer entre deux galettes mexicaines dans une poêle à frire.

    Commencez avec des produits faciles à cuisiner.
    Cette stratégie raccourcit les temps de préparation trop longs. Achetez des mélanges de légumes à faire sauter. Puis faites-en cuire un peu avec des petits cubes de poitrine de poulet déjà mariné que vous aurez achetés dans un magasin. Faites, par ailleurs, une petite salade de légumes frais du marché. Vous pouvez la déguster avec un peu de thon au naturel et votre vinaigrette allégée préférée.

    Evitez de laisser vos ingrédients s'abîmer.
    Ne succombez pas à ce travers bien connu des personnes vivant seules. Elles ont tendance à laisser leurs aliments se dégrader dans le réfrigérateur ou dans le placard. Si vous ne voulez qu'un quart de tête de brocolis dans un plat de légumes sautés, veillez à ranger correctement les restes de manière à assurer leur conservation.

    Ayez toujours sous la main un cahier d'idées de repas de dernière minute.
    Allez glaner quelques idées de repas vite faits dans nos idées de recettes pour ceux qui ne savent pas cuisiner, ou sur les forums.

    Faites un arrangement avec d'autres amis célibataires.
    Si vous leur faites la cuisine le lundi soir, peut-être réussirez-vous à les convaincre de faire de même pour vous, un soir par semaine.


    votre commentaire
  • Cuisinez avec vos enfants

     

    En associant vos enfants à la préparation du repas, vous faites coup double : partager un moment agréable avec eux tout en contribuant à développer leur curiosité pour le contenu de leur assiette.

    Mettez vos enfants aux fourneaux !
    La meilleure méthode pour détourner les plus jeunes des sucreries et grignotages et de les orienter vers des aliments sains, est de les inciter à vous donner un coup de main en cuisine. Ainsi, ils auront l'occasion de s'intéresser à ce qu'ils mangent, et apprécieront d'autant plus leurs repas. Voici quelques conseils pour que tout se passe au mieux !

    Recettes et proportions
    Expliquez à vos enfants quels ingrédients vous ajoutez. Et en quelles proportions. Ils retiendront mieux la composition des différents plats et c'est un excellent exercice de mathématiques !

    Faites-les passer à l'action
    Encouragez vos enfants à mettre la main à la pâte, c'est le cas de le dire. Faites-les mélanger. Il faut qu'ils pèsent et mesurent les quantités nécessaires. Donnez-leur envie de sentir la texture, de s'en mettre plein les mains pour réellement apprendre à aimer la cuisine.

    Ne voyez pas trop grand, trop vite
    Commencez par des recettes simples, exigeant peu d'ingrédients, comme une omelette ou une sauce par exemple. Ainsi les enfants se sentiront impliqués à toutes les étapes de la fabrication.

    Cuisinez toutes sortes de plats
    Demandez à vos enfants de vous aider à concocter différents types de plats. Et pas seulement les desserts. Mettez-les en contact avec le plus grand nombre possible d'ingrédients.

    Ne vous laissez pas impressionner par la nouveauté
    Si vous n'avez jamais fait telle ou telle recette, n'ayez pas peur d'essayer. Expliquez à vos enfants qu'il n'est pas nécessaire d'être un cuisinier chevronné pour faire de bons plats. Et que c'est en faisant des erreurs qu'ils apprendront à faire la cuisine.

    Déléguez certaines tâches
    Dites-leur exactement ce qu'ils doivent faire, en détails. Ensuite... Laissez-les faire !

    Et vous ?
    Gardez votre calme. N'oubliez pas que cuisiner avec vos enfants doit être avant tout un moment de plaisir, pour vous comme pour eux.

    • Choisissez donc un moment où vous êtes en forme, de bonne humeur et où vous avez le temps. Si vous êtes impatient, personne n'en profitera.
    • C'est la pagaille ? Restez zen ! Vous brûlez d'envie de tout nettoyer au fur et à mesure ? Vous allez devoir apprendre à garder votre sang froid, même si vos enfants ont mis de tout, partout.
    • Ne vous attendez pas à un résultat impeccable. Comme ça, vous n'aurez pas l'impression que c'est la catastrophe si le plat est rempli de coquilles d'œuf ou s'il tombe par terre !

    Et les enfants ?
    Lorsqu'il s'agit de jeunes enfants, la sécurité est une priorité. Soyez donc vigilant !

    • Passez-leur un tablier de cuisinier pour protéger leurs vêtements. Ils pourront aussi s'y essuyer les mains.
    • Faites en sorte qu'ils soient à la bonne hauteur. Faites-les monter sur un siège très stable. Ils seront bien installés et pourront mieux se débrouiller.

    Voici quelques tâches à proposer à vos enfants en fonction de leur âge :

    Pour les touts-petits

    • Racler, tremper, déchirer, casser et équeuter (par exemple, équeuter les haricots verts).
    • Secouer, étaler et couper à l'aide d'un emporte-pièce.
    • Eplucher (certains fruits ou légumes), rouler, presser pour faire du jus, ou presser en purée.
    • Enlever les feuilles qui entourent l'épi de maïs.
    • Laver les légumes dans une passoire.
    • Mesurer et verser certains ingrédients.
    • Brasser à la main.
    • Utiliser un robot de cuisine (le simple fait d'appuyer sur le bouton marche/arrêt est une façon simple mais efficace d'impliquer les enfants dans la cuisine).

    De 4 à 10 ans

    • Couper les champignons en fines tranches à l'aide d'un couteau non tranchant.
    • Casser les œufs et séparer le blanc du jaune.
    • Lire certaines recettes.
    • Inventer leurs propres recettes simples.
    • Remuer ce qui est dans la casserole (sous la surveillance d'un adulte si besoin).
    • Utiliser un ouvre-boîte ou un robot de cuisine doté de fonctions de sécurité.
    • Râper du fromage.
    • Couper des légumes, des fruits, etc. (à l'aide d'un couteau en plastique ou d'un couteau de table).

    Enfants de plus de 10 ans
    Ils sont capables de faire à peu près ce que vous faites, même si vous devez rester très vigilant avec les couteaux de cuisine bien aiguisés, les fours très chauds et les plaques de cuisson.

    Enfin, lécher la cuillère pleine de chocolat ou de crème anglaise est adapté à peu près à toutes les tranches d'âge

    Attention

    • Rappelez aussi souvent que nécessaire à vos enfants les risques inhérents à l'utilisation des instruments et appareils de cuisine, mais calmement, sans vous énerver. Les enfants doivent faire attention dans la cuisine, mais pas en avoir peur.
    • Surveillez toujours les enfants lorsqu'ils utilisent le four ou de l'eau bouillante (pour les plus âgés seulement, car, il est évident que cela ne doit même pas être envisagé pour les plus petits). Veillez également à ce qu'ils disposent toujours de gants de cuisine adaptés à leurs petites mains.
    • Ne laissez pas vos enfants utiliser vos couteaux les plus aiguisés sauf lorsqu'ils auront acquis une grande expérience des couteaux à dents.

    votre commentaire
  • Prenez de l'avance !

     

     

    Ne plus se retrouver devant le réfrigérateur, à se demander ce que l'on va préparer pour dîner... c'est facile, en préparant ses repas à l'avance.

    Qu'est-ce qu'on mange ce soir ?
    Si votre congélateur était rempli de portions toutes prêtes, cette question trouverait chaque jour une réponse rapide. Et vous gagneriez un temps fou. Tentant, n'est-ce pas ? C'est faisable, à condition de consacrer un peu de temps, le dimanche par exemple, pour préparer des plats simples destinés à être congelés.


    Huit très bonnes raisons de faire la cuisine à l'avance
    1 Soufflez
    Vous avez une vie bien remplie. Si vous faites la cuisine à l'avance, vous disposerez de plus temps le soir pour vos loisirs.
    2 Oubliez
    Si vous organisez un marathon de cuisine le dimanche, vous n'aurez plus à vous en préoccuper avant le dimanche suivant.
    3 Déléguez
    Vous pouvez impliquer toute la famille dans votre « opération cuisine » du week-end. Demandez aux enfants, en fonction de leur âge, de couper des légumes en tranches ou en petits morceaux, ou de faire cuire ou griller tel ou tel ingrédient. Ils adoreront ça, et chacun y trouvera son compte.
    4 Limitez les tentations
    S'il est déjà 19 heures, que vous avez faim et que vous n'avez pas encore commencé à préparer votre repas, vous avez plus de chances de grignoter un peu en attendant la fin de la cuisson. Ce qui ira à l'encontre de votre démarche de perte de poids.
    5 Vivez en autarcie
    Si votre congélateur et votre réfrigérateur sont bien garnis, vous serez d'autant moins tenté d'acheter ou de vous faire livrer des plats tout faits à la dernière minute.
    6 Conditionnez
    Les plats déjà prêts et conditionnés par vos soins dans des emballages individuels ou familiaux facilitent la maîtrise des quantités des portions (sans oublier la vaisselle).
    7 Rationnalisez
    Si vous faites vos courses, que vous préparez vos ingrédients et que vous réalisez plusieurs recettes du même type en même temps (par exemple si vous coupez vos légumes pour une soupe et pour une salade, ou si vous faites griller du poulet que vous utiliserez dans un plat de pâtes et dans des sandwiches) vous gagnerez du temps.
    8 Économisez
    Le regroupement de vos travaux de cuisine présente en plus un avantage financier : en achetant des produits en grande quantité et en ne vous rendant au supermarché qu'une fois par semaine vous ferez, à long terme, des économies.

     

     

    votre commentaire
  • Le dîner en famille : une bonne habitude à perpétuer

     

    Moment de détente et de partage des événements de la journée, le dîner pris en commun est aussi le plus sûr moyen de vous assurer de ce que mangent vos enfants.

    Question d'horaires, d'organisation familiale, de facilité, parfois.
    De plus en plus souvent, les repas en famille ne sont plus qu'un lointain souvenir. Entre les plateaux télé et les repas pris chacun de son côté, difficile de réunir toute la famille autour d'une table. C'est vraiment dommage non seulement pour la vie de famille, mais aussi pour l'équilibre alimentaire de vos enfants.


    Même si le rythme de votre vie ne s'y prête pas toujours, il est important de maintenir des rites.
    D’abord, quand toute la famille se trouve réunie, vous pouvez vous assurer que vos enfants se nourrissent convenablement. Une récente étude réalisée par l'université de Harvard (aux Etats-Unis, le phénomène des repas déstructurés est encore plus courant qu'en France) auprès de 16 000 enfants d'infirmiers a d’ailleurs démontré les bienfaits des repas pris en famille. Elle révèle notamment que les enfants mangeant avec leurs parents :

    • bénéficiaient d'une alimentation plus saine.

    • avaient une fois et demie plus de chances de recevoir leurs cinq portions quotidiennes de fruits et légumes.

    • avaient un apport plus conséquent de fibres et d'éléments nutritifs importants tels que le calcium, l'acide folique, le fer et les vitamines B et E.

     

    Voici donc quelques bonnes idées pour redonner toute sa place à la table familiale :

    1. Faites participer vos enfants à la préparation du dîner. Sachez les intéresser au contenu de leur assiette en leur demandant de donner un coup de main à l'élaboration du repas. Ou encore, en les impliquant dans les choix des menus de la semaine. Même un enfant de 3 ans peut couper les feuilles de salade. Il peut aussi aider à mettre le couvert. Les enfants plus âgés peuvent préparer des repas entiers, en commençant par ceux que vous avez le temps de superviser, comme par exemple ceux du week-end.

    2. Veillez à ce que le repas se déroule dans une bonne ambiance. « J'ai effectué quelques recherches auprès d'enfants âgés de 8 à 12 ans. Je me suis aperçu que s'ils aimaient aller au fast-food ce n'était pas seulement pour la nourriture elle-même. C’est aussi parce que leur mère y est bien disposée et de bonne humeur, n'ayant pas à faire la cuisine, » explique Rosemary Stanton, nutritionniste australienne. « Le fait d'être rassemblés autour d'un repas, de se parler calmement, sans la pression du quotidien, est également très appréciable ».

    3. Essayez les repas « buffets ». Cela motivera notamment les plus difficiles. En se servant eux-mêmes; les enfants évaluent les quantités de nourriture. Ils ont aussi l'impression de décider de ce qu'ils mangent. De surcroît, si au moment de se mettre à table leur assiette est encore vide ils ne peuvent pas se plaindre de la quantité servie.

    4. Eteignez la télévision. « Lorsque les enfants avalent leur repas en faisant autre chose, et notamment regarder la télévision, ils se privent du plaisir de manger. Et sont donc plus enclins à grignoter », prévient Rosemary Stanton.

    5. Soignez la présentation. Une salade de fruits composée de pommes, de bananes et d'oranges de fabrication maison risque de ne pas avoir le même attrait, dans l'esprit de vos enfants, que les desserts que vous achetez au supermarché (le marketing est un métier…). Mais si vous servez la même salade de fruits dans une belle coupe et que vous la saupoudrez de quelques pépites de chocolat (ça aussi, c'est du marketing !), vos enfants voudront sûrement en reprendre.

     

    Vous êtes débordé ?
    Votre conjoint(e) et vous-même rentrez souvent tard le soir ? Vous élevez vos enfants seul(e) ? Qu'à cela ne tienne, voici comment réussir, malgré tout, à organiser de vrais dîners en famille :

    • Prenez vos repas vos enfants, au lieu de les faire manger d'abord puis d'attendre votre conjoint.

    • Si vous avez acheté des plats à emporter ou tout prêts, ne négligez pas la présentation. Servez-les et mangez-les à table, dans de vraies assiettes, par exemple avec une salade que vous aurez confectionnée vous-même.

    • Mettez un point d'honneur à partager vos repas en famille pendant le week-end. C'est souvent plus compliqué à organiser la semaine.

    • Préparez des repas rapides mais sains et équilibrés. Sollicitez l'aide de vos enfants lorsque vous vous sentez trop fatigué pour préparer un vrai repas. Une salade de poulet, des sandwichs avec des feuilles de salade fraîche à l'intérieur, ou des toasts de saumon, de fromage ou de tomate, sont des idées de petits plats simples et nutritifs. Et si vous manquez d’imagination, notre site en aura pour vous. Alors n’hésitez pas, fouinez !

     

    Soyez attentifs aux en-cas
    Vous n'êtes pas encore rentré du travail alors que vos enfants arrivent à la maison ? Voici quelques idées pour surveiller les en-cas qu'ils peuvent manger :

    • Apprenez à vos enfants comment préparer des en-cas équilibrés. Une banane et l’indémodable trio pain-beurre-chocolat (pas trop de chocolat, tout de même) forment un goûter nourrissant. Ainsi, ils attendront tranquillement l'heure du repas.

    • Achetez moins de gâteaux, de chips, de sodas et autres aliments de ce type. Si vous n'en gardez pas chez vous, vos enfants n'en consommeront pas.

    • Achetez toute une série d'en-cas équilibrés parmi ceux que vos enfants préfèrent, par exemple leur yaourt favori ou des barres de céréales. C'est bon pour le corps et ça cale !

    votre commentaire
  • Mettez de la variété dans vos sandwiches

     

    Mettez de la variété dans vos sandwiches

    Votre déjeuner se résume souvent à un sandwich happé en vitesse ? Oubliez le jambon-beurre et découvrez les multiples possibilités offertes par deux tranches de pain bien garnies !

    Donnez vous le choix
    Votre déjeuner se résume souvent à un sandwich happé en vitesse ? Oubliez le jambon-beurre et découvrez les multiples possibilités offertes par deux tranches de pain bien garnies ! Car il est important de multiplier les possibilités pour ne pas vous lasser… et rester sur les rails.

    Si vous devez emporter votre déjeuner et que le temps vous manque pour le préparer, lisez attentivement ce qui suit. Car nous vous proposons ici de varier un peu les plaisirs et les goûts en matière de sandwiches. Car il faut bien reconnaître qu’il peut parfois devenir très difficile de suivre le programme Weight watchers, même avec la meilleure volonté du monde, lorsque l’on est obligé d’acheter des sandwiches tout prêts. Ainsi, si vous l’achetez dans une boulangerie, il est souvent difficile de savoir ce que contient votre sandwich, et surtout en quelle quantité (pensez à la mayonnaise)…

    Voici quelques idées de repas complets

    Petit pain de seigle au saumon (6 unités POINTS)
    • Egoutter et écraser à la fourchette 50 g de saumon, en conserve au naturel 1,5
    • Ajouter 2 cc de mayonnaise allégée 1
    • 50 g de fromage blanc à 0 % 0,5
    • le jus d’1/2 citron, 1 cc d’aneth (frais ciselé ou déshydraté), sel et poivre 0
    • Couper en deux 1 petit pain individuel au seigle (50 g) 2
    • Disposer 2 feuilles de laitue, le mélange au saumon, recouvrir de laitue et fermer le sandwich.


    • 1 banane 1
    •  
    • 1 bouteille d’eau 0
    Astuce : les matières grasses allégées et les fromages frais vous permettent de composer des sandwichs agréables pas secs) sans utiliser beaucoup d’unités POINTS.

    Baguette au poulet (6,5 unités POINTS)
    • Mélanger 1 CS de mayonnaise allégée 1,5
    • avec 1/2 gousse d’ail pressée
    • Couper 1/3 de baguette 3,5 en deux et badigeonner chaque moitié de cette préparation.
    • Garnir le sandwich avec 2 tranches de jambon de poulet (70 g) en chiffonnade 1,5
    • salade croquante, cornichons, poivre et ciboulette.


    • Un thermos de potage de légumes 0
    • 2 clémentines 0

    American sandwich (7,5 unités POINTS)
    • Mélanger 2 cc de mayonnaise allégée 1
    • avec 1 cc de ketchup et 1/4 cc de moutarde 0
    • Etaler sur 2 grandes tranches de pain de mie (45 g x 2) 4
    • Garnir le sandwich avec :
    • 1 tranche de jambon dégraissé 1
    • 1 tranche de fromage fondu (20 g) 1,5
    • salade, rondelles de tomate, d’oignon et de cornichon 0
    • Emporter 1 barquette de tomates cerise et 1 pomme 0

    Astuce : quand il fait froid, si vous n’avez pas la possibilité de réchauffer vos aliments sur place, il existe des bouteilles thermos à large col permettant d’emporter et de conserver au chaud des aliments solides.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique